La Nouvelle Calédonie

La Nouvelle Calédonie, territoire français d’Outre-Mer, est située dans le Pacifique Sud. L’archipel se caractérise par une grande diversité des paysages naturels, par une faune et flore luxuriante et surtout par une biodiversité exceptionnelle.

Le taux d’endémisme sur ces îles isolées à environ 1500 km des côtes australiennes est un des plus élevés au monde. Comme espèces endémiques, c.-à-d. que l’on rencontre uniquement à cet endroit, on y relève par exemple 3380 espèces de plantes, 23 espèces d’oiseaux (dont le « cagou », emblème de la Nouvelle Calédonie) ou 11 espèces de poissons d’eau douce, sans parler de la multitude d’insectes et d’autres invertébrés déjà connus ou encore à décrire.

Dans la région d’Hienghène, la côte orientale de la province nord abrite des forêts humides d’altitude parcourues par des rivières d’eaux douces qui se jettent dans des estuaires bordés de récifs marins exceptionnels. Il s’agit donc ici véritablement d’une chaîne de biotopes qui s’étend des sommets des crêtes (Mont Panié à 1600 m) aux bancs coralliens entrecoupés de profondeurs marines.

Ces écosystèmes d’une étonnante richesse et originalité sont pourtant menacés par des feux de brousse, par des phénomènes d’érosion, par l’exploitation minière et surtout par l’introduction d’espèces végétales et animales exotiques. A titre d’exemple, des espèces animales invasives tels les rats, les chiens, les cerfs ou les fourmis électriques entrent en compétition avec la faune locale qu’ils menacent jusqu’à l’extinction. Le feu de brousse provoqué par l’homme détruit la végétation primaire et favorise ainsi l’installation de végétaux exotiques et les phénomènes de mise à nu du sol et donc d’érosion.

L’homme peut lutter contre les facteurs de dégradation de ce patrimoine naturel précieux qui fait partie de la culture kanak. La sensibilisation des habitants des collines et des bords de mer, qui sont reliés par un enchaînement d’écosystèmes fragiles, est primordiale.

« Connaître, c’est protéger ». La sensibilisation de jeunes et de moins jeunes issus de différents villages est une étape décisive dans la lutte pour la conservation de cette richesse naturelle exceptionnelle.